Mois: avril 2016

Dans vos librairies

Comment l’évêque Bergoglio est-il devenu le pape François après sa victoire en 2007 contre les théologies de la libération ? Comment l’église du pape François est-elle en train de mettre fin aux expériences du « socialisme bolivarien » en Amérique du Sud ? Comment Jean-Paul II a-t-il triomphé du communisme ? Comment l’église de François a-t-elle instrumentalisé l’écologie pour mieux combattre le mariage homo, la contraception, l’IVG ? Pourquoi le Vatican a-t-il choisi de parler de lobby gay ? Que sait-on de l’engagement politique du jeune Bergoglio au sein de la Garde de fer, organisation péroniste d’extrême-droite ?Comment l’église de François est-elle en train de réveiller le vieil anticapitalisme chrétien (antilibéralisme) du XIXe siècle ? Quand l’église encense des économistes capitalistes…

La face cachée de l’église du pape François dévoilée !

 

L’auteur Paul Ariès révèle dans son ouvrage « La face cachée du pape François » les scandales escamotés par l’Eglise, les liens qui unissent Mrg Barbarin et le pape François et l’ordre des Chevaliers de Colomb et bien d’autres affaires tout aussi flamboyantes.

 

Pourquoi le pape François canonise-t-il un prêtre génocidaire ?Pourquoi le pape François souhaite-t-il béatifier le prêtre antisémite français Léon Dehon ? Qui est le deuxième prêtre lyonnais accusé de pédophilie et animateur de messes en hommage à Louis XV ? Quel est le système de l’église face aux crimes pédophiles ? Quelles sont les raisons inavouables de son élection pontificale ?

 

Le pape François est présenté comme progressiste et sensible aux intérêts des peuples mais sous ses sourires et ses bons mots, se cache un pape qui prend appui sur des mouvements très conservateurs comme Communion et Libération ou encore celui des Chevaliers de Colomb, proches de l’Opus Dei. Le bon pape François dévoile sa face cachée lorsqu’il appelle les catholiques identitaires à reprendre la rue, lorsqu’il combat la laïcité républicaine, diabolise les athées, les juifs et les homosexuels.

 

Après un état des lieux des scandales financiers, politiques, sexuels et d’influence de l’Eglise, peut-on encore qualifier le pape François de bon et de débonnaire ? Le texte de Paul Ariès offre un éclairage surprenant et limpide sur le meilleur communicant que l’Eglise n’ait jamais engendré, depuis la nuit des temps…

 

Politologue, directeur de la rédaction du mensuel les Zindigné(es) et bien qu’athée, Paul Ariès participe depuis trente ans à plusieurs revues catholiques internationales. Il est l’auteur d’une quarantaine de livres consacrés à l’écologie mais aussi à la religion et aux sectes.

Déjà en librairies

Prix : 18,90 €. 272 p.

Site officiel : http://paularies.canalblog.com/

Progressisme vs intégrismes

Le grand pas du pseudo pape progressiste vers les intégristes !
Le pape François à l’image si moderniste a reçu pour la première fois le 1er avril 2016
le chef de file des traditionalistes de la Fraternité Saint Pie X.
Aucun autre pape n’avait osé aller aussi loin depuis le schisme !
Selon le bon pape les intégristes seraient de bons catholiques.
Le bon pape progressiste a supprimé dans les négociations tout ce qui fâche.
La stratégie vaticane est simple : doter la Fraternité Saint Pie X d’une prélature
personnelle au même titre que l’OPUS DEI…
Les nouveaux bataillons de l’église ont décidément le cœur à l’extrême-droite.
Alors François, après les Chevaliers de Colomb, la Fraternité Saint Pie X,
à quand le retour en bonne grâce de la société Tradition Famille Propriété (TFP) ?
Ne tient-on pas déjà des messes au Vatican en l’honneur de Plinio Correa de Oliveira ?
La TFP soutient « l’idéal catholique d’une société fraternelle, parce qu’ harmonieusement inégalitaire ».